samedi 23 septembre 2017

Cœur de pierre

Mes pensées vont et viennent, je me tiens immobile.

Je fixe le rocher, assis au bord de la rivière.


Soudain la pierre prend vie.


J’y vois un buffle sans corne ou une tête de cochon qui se repose en écoutant le chant de la rivière. Cet être du règne minéral a-t-il une conscience ?


Nous autres humains, nous sommes également issus du règne minéral, de la terre mère. Les bouddhistes pensent que les pierres ont la faculté de devenir des bouddhas.
Quand je caresse mon chien, je vois qu’il a un cœur et une capacité d’exprimer son sentiment d’amour inconditionnel. C’est pour cela que beaucoup de personnes pensent que certains humains valent moins que des animaux.


L’arbre a aussi un cœur et même s’il ne bat pas, cet être du règne végétal a sans doute le même sentiment universel qui consiste à aimer la vie et à avoir envie de la protéger pour la perpétuer.


Mais quant est-il de cette pierre qui n’a apparemment pas de cœur ?


Elle n’est ni bien, ni mal, dans le sens que si on tombe dessus on se fait mal et si on s’assied dessus cela fait du bien.


Je décide d’entrer dans mon propre cœur est d’y voir ce qui s’y trouve au plus profond. Je vois les atomes. Ce sont des personnes. A l’intérieur de ces atomes se trouvent des sphères. Elles chantent, elles vibrent et m’animent. Je continue à régler mon microscope intérieur et découvre des particules sans lumière. Je poursuis ma quête et je m’aperçois que ces particules de vide sont des portes vers d’autres dimensions. J’entre par l’une de ces portes et je découvre la réplique du même monde d’où je viens, sauf que là, les images sont plus claires, plus belles et vraiment magiques, au plus haut niveau. C’est un véritable orgasme visuel. Je suis dans un rêve, mais je suis conscient. Cette réalité du monde est plus belle que celle du monde ordinaire. Cela me donne l’impression que la vie ordinaire est un rêve avec des hauts et des bas, tandis que là c’est le paradis.


(Inspiré d’un rêve lucide)


« Je suis Wù 戊 la terre yang qui contrôle Kǎn  ☵ l’abîme ou le gardien du chant de la vie. »


Texte écrit sur fond musical : https://www.youtube.com/watch?v=maq_RsVVPm4https://www.youtube.com/watch?v=maq_RsVVPm4


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire