lundi 25 septembre 2017

Voir avec conscience c'est créer

En acceptant ce qui m’arrive dans la vie quotidienne, je deviens un observateur. Si je n’accepte pas ce qui m’arrive et que je lutte pour changer les choses, je suis plutôt un acteur. Les deux sont nécessaires et je crois qu’au début de ma vie, j’aurais surtout été un acteur. Je suis en train de devenir un observateur et je m’aperçois que l’observateur n’est pas une personne passive, mais plutôt un élément facteur d’une action invisible et créative.

L’observateur a un effet sur la matière. Lorsqu’on observe quelque chose, les photons qui frappent la rétine vont prendre une forme et une certaine masse, de la même manière qu’une photo qui s'imprime sur du papier. 


Le fait d’observer un photon, fait que celui-ci change sa nature. De l’onde il passe à l’état de particule. Cela nous fait comprendre que l’observateur est un créateur et cela veut dire qu’un créateur nous observe, sinon nous ne serions pas là.


La conscience de voir est le cadeau le plus précieux qui soit. Le fait de savoir que le regard a une portée qui participe à la création, est une clé pour comprendre le secret de la vie.
Regarder les choses avec conscience est la première étape de la communication.


Imaginer que chaque battement de cœur est un signal envoyé dans toutes les directions à une vitesse qui dépasse mille fois celle de la lumière et qu’en étant l’observateur de ce phénomène extraordinaire j’en prends vraiment conscience, c’est découvrir un pouvoir sacré qui nous est donné à tous, mais dont nous nous désintéressons, sans doute parce que nous ne réalisons pas l’ampleur du miracle.


La lumière que produit le cœur, est réelle. Cela n’a rien de spirituel. Il ne s’agit pas de croyance, puisque les scientifiques ont pu le découvrir. 

En fermant les yeux et en se concentrant sur le cœur, on peut voir cette lumière dorée dans la nuit la plus sombre. C’est tout bête, il suffit de fermer les yeux et de prendre contact avec son cœur (en tant qu’organe et en même temps en tant que siège de la conscience spirituelle), puis de lui demander de pouvoir voir sa lumière. Cela ressemble à l’éclat de la lumière du soleil sur de l’or.
Pour amplifier le phénomène, il faut découvrir la pierre philosophale en soi. C’est simple, cette pierre occulte se trouve dans le ventre. En s’alignant et en respirant correctement, on se concentre sur cette particule qui prend vie dans le ventre. On donne vie à cette pierre qui est comme un petit soi à l’intérieur. Cette pierre est le carburant du souffle vital qui circule dans les méridiens.
Ensuite, on se concentre sur la lumière du cœur. C’est un feu qui se nourrit de l’essence produite dans le ventre. On fait descendre le feu du cœur dans le ventre et cela produit encore plus de lumière.
Finalement, on observe un tunnel devant soi. Les yeux sont fermés, mais on voit un tunnel et on avance vers un monde métaphysique. Le reste est propre à chacun.


La lumière était terne elle
A côté du soleil immortel
Résidant dans les cœurs
Et affranchissant de la peur

La lumière est ondulatoire ou corpusculaire, ce qui veut dire qu’elle est morte et vivante à la fois, comme le chat de Shroedinger. Cela peut nous faire comprendre que la vue peut transcender la réalité ordinaire et que nous pouvons développer la faculté de percevoir d’autres champs de réalités.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire